Corse: l'exception qui dure...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Corse: l'exception qui dure...

Message par tendreetna le Lun 22 Oct - 11:00

excellente analyse green! (euhh y compris quand tu "t'égares" heing)

que rajouter de plus? là tout de suite, j'vois pas

les siciliens ont du mal aussi à se sentir italiens....et les italiens le leurs rendent bien (ou est ce le contraire? Mad )

ici, en alsace du sud, ils ont un surnom pour les alsaciens du nord (pour combien de temps? euhh la aussi je vais "m'égarer")

etc, etc

ceci dit, j'ai toujours eu l'impression que les îles rendaient un peu dingues Mad

tendreetna

Messages : 178
Date d'inscription : 07/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corse: l'exception qui dure...

Message par Admin le Lun 22 Oct - 9:17

Merci Green. J'espère que le sujet aura l'audience que mérite ta réflexion et ta participation.
avatar
Admin
Admin

Messages : 850
Date d'inscription : 06/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoipas.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corse: l'exception qui dure...

Message par greenshop le Lun 22 Oct - 9:13

Admin a écrit:L'exception Corse, entérinée depuis les années 70, avec des tentatives réitérées des gouvernements d'acheter la paix, est-elle juste?

Pêle-mêle, on a le problème des surcoûts de vie dûs à l'insularité, une volonté enracinée de résister à ce qu'ils ressentent comme des invasions, qu'il s'agisse de français ou d'étrangers, et par-dessous tout, une bonne couche de mafia.

Il est vrai qu'il est plus difficile de se sentir aussi français en Corse que sur le continent. Mais pas plus qu'en Guyane ou aux Antilles ou à la Réunion ou encore en Nouvelle-Calédonie, non?

Bref, on aime certaines choses corses, d'autres moins. Est-ce notre Grèce à nous?

Qu'en pensez-vous?
La mentalité insulaire est "à part" (il n'y a qu'à voir les anglais !). Il est possible que le fait d'être isolé -par de l'eau- aide à la chose : on est entre "nous".
Comme chez toute minorité qui se retrouve regroupée, une fierté se dégage : nous sommes peu. Mais là, et bien là.
(Toujours le coup du "je suis petit, mais je t'emm.... !)
Chez les Corses, celle-ci est exacerbée. Napoléon ?

La "mafia" dont tu parles est partout.
La Corse ? proximité de l'Italie Wink
Allons, il ne faut pas se voiler la face, une fois de plus :
1. Dans nos propres villes, bien souvent on considère celui qui vient d'une autre ville comme un "étranger" (déjà un voisin est souvent considéré comme un étranger, alors...)
2. En France, où se situe déjà la frontière dédiée aux "ch'tis" ?
3. Parfois, même, la "ségrégation" se fait au niveau de "l'assent"... pas besoin de couleur de peau.
4. Qui embauchera un inconnu plutôt qu'un copain ?

Les Antilles sont un souci au niveau financier.
Effectivement, la vie est plus chère là-bas...en raison des imports... mais, mais... les salaires sont aussi plus élevés... et la consommation des produits locaux, est laaaaaargement privilégiée.
C'est sûr que manger du camembert peut s'avérer être un luxe. Mais les tomates y poussent, les fruits à pain tombent tout seuls des arbres (ce qui est vachement bien pour ceux qui n'ont rien à manger) et les mangues se "tirent" avec des "roches" (des pierres) et elles n'ont pas besoin d'être greffées pour être bonnes et j'en passe. Il y a vaches, moutons (cabris), cochons et un lot de poissons délicieux.
(Que ceux ou celles qui veulent des recettes me fassent signe... j'en ai une, notamment, de colombo... dont j'ai évalué le coût : 2,50€ /pers... il est vrai que la recette est pour 17 pers.). Bien moins cher qu'un Mc Do, hein ?

La Corse, elle, a, en plus, un statut "à part"... des détaxes sur nombre de choses (ah, vous ne le saviez pas ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Corse#Fiscalit.C3.A9 ) l'essence, les cigarettes, sont moins chères... alors, ça peut laisser rêveur...

Pour les Corses, ma foi, j'attends avec une impatience fébrile le moment où leurs "terroristes" diront qu'ils portaient une burqa... Mais ça va venir, ça va venir...
Mais je m'égare.

Non, la Corse n'est pas notre Grèce. La Corse est... à part.

Pourquoi garder ces "pays" qui nous coûtent cher ? parce-qu'ils sont une "barrière" entre la France et les "autres".
Barrière entre la France et les USA
Barrière entre la France et l'Afrique
Barrière...

C'est aussi, je crois, cette notion de "barrière" qui a fait que "l'Europe" accepte des pays... bref, passons... qui la plombe maintenant.






greenshop

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Corse: l'exception qui dure...

Message par Admin le Lun 22 Oct - 6:23

L'exception Corse, entérinée depuis les années 70, avec des tentatives réitérées des gouvernements d'acheter la paix, est-elle juste?

Pêle-mêle, on a le problème des surcoûts de vie dûs à l'insularité, une volonté enracinée de résister à ce qu'ils ressentent comme des invasions, qu'il s'agisse de français ou d'étrangers, et par-dessous tout, une bonne couche de mafia.

Il est vrai qu'il est plus difficile de se sentir aussi français en Corse que sur le continent. Mais pas plus qu'en Guyane ou aux Antilles ou à la Réunion ou encore en Nouvelle-Calédonie, non?

Bref, on aime certaines choses corses, d'autres moins. Est-ce notre Grèce à nous?

Qu'en pensez-vous?

avatar
Admin
Admin

Messages : 850
Date d'inscription : 06/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoipas.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corse: l'exception qui dure...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum